Le Nuage Blanc

par | Contes | 0 commentaires

10

Juil, 2019

Cette histoire est tirée de l’histoire originale « Histoire du nuage qui était l’ami d’une petite fille » de Bertrand Ruillé. En bonus, à la fin de l’histoire, nous vous expliquons comment fabriquer le livre du Nuage Blanc.

Cet été-là était magnifique ! Manon, Antoine et Frédéric profitent de la campagne resplendissante. Ils sont en vacances chez Grand-Maman. Ils aiment Grand-Maman et ils aiment la campagne. Ils sont heureux.

Et puis il y a ce nouvel ami qui est venu tout changer ! Comment ont-ils fait sa connaissance ? Nul ne saurait le dire. Avec lui, ils ont parcouru la campagne. Elle est devenue plus belle encore. Avec ce nouvel ami, leurs yeux se sont ouverts sur les autres. Les êtres et les choses.

Les papillons et les coccinelles, les marguerites et les pervenches, les poules et les moutons dans le pré étaient devenus plus proches, vivants, des compagnons eux aussi.

Un jour, il leur a parlé. Personne n’a vu comment il s’est approché, comment il s’est détaché des autres nuages. Il était là plus blanc, plus rond, plus doux que les autres nuages.

Il a dit :
_Bonjour Manon, Bonjour Antoine, Bonjour Frédéric !
Et ensemble, sans même être surpris, ils ont répondu :
_Bonjour Nuage
Ils sont devenus amis.

Il les emmène courir à travers la campagne, porter leur sourire à ceux qui passent par là, découvrir toutes les merveilles jamais vues auparavant et qui pourtant étaient là.
Avec lui, ils n’ont pas seulement trouvé un ami mais des amis, de nouveaux compagnons.

« Avec lui, ils n’ont pas seulement trouvé un ami mais des amis, de nouveaux compagnons »

Cet été, il fait beau et chaud et on ne voit plus d’autres nuages que lui. Manon, Antoine et Frédéric, en courant avec lui dans la campagne, ont vu une chose terrible : les papillons et les coccinelles, les marguerites et les pervenches, les poules et les moutons, toutes les herbes, les fleurs, les animaux, du plus petit au plus grand, meurent de soif et grillent sous le soleil.

Le nuage est triste, si triste qu’il en oublie de courir vers les autres avec les 3 enfants. Il voit que plantes et animaux, tous vont mourir. Alors un matin, très tôt, il dit : Je vais les sauver.

Et voilà qu’il pleut. Le nuage passe au-dessus de chaque plante, de chaque animal et il les arrose. il donne son eau avec générosité.

Plantes et animaux boivent et se redressent. Ils retrouvent leurs couleurs. Elle est belle la campagne, ce matin-là.

Quand Manon, Antoine et Frédéric se lèvent, ils regardent dehors : tout respire, tout vit, tout est beau.

Mais point de nuage ce matin-là pour leur dire bonjour. Ce sont les papillons et les coccinelles, les marguerites et les pervenches, les poules et les moutons qui les accueillent par leur éclat et leur beauté.

Et puis il le voit lui. Et ils comprennent. Il est petit, tout petit, minuscule. Il ne va pas mourir ? Il est tout près d’eux, ils ne savent pas s’il souffre ou s’il est heureux. Il leur dit :
_Je m’en vais et je vous le promets, je reviendrai.

Et déjà il est parti. Manon, Antoine et Frédéric se sentent tout drôles. Pas tristes mais en paix. Une journée magnifique a commencé.

 

« Je m’en vais et je vous le promets, je reviendrai »

Comment fabriquer le livre du petit nuage blanc :
  • Télécharger le livre (format PDF, 1.6 mo)  en cliquant ici
  • Imprimer
  • Faire pour chaque enfant une photocopie recto verso format A3 avant découpage
  • Couper en quatre bandes dans le sens de la largeur
  • Plier chaque bande en deux
  • Mettre les pages dans l’ordre
  • Agrafer ou coudre le petit livre que l’on pourra mettre en couleurs au gré des lectures